2017, l’AES reste un risque professionnel majeur

En mai 2017, le site infirmiers.com revenait sur le dernier bilan AES-RAISIN 2015 et ses implications quant au quotidien des personnels soignants médicaux et paramédicaux. Si l’on peut noter une nette réduction des chiffres d’exposition depuis 2008 (-23%), l’AES reste, en concernant 5,7% des actes hospitaliers, un risque professionnel majeur pour les professionnels de santé et notamment pour personnel paramédical (60%) récemment intégré.

Élargir la protection aux infirmiers libéraux

L’article rappelle qu’en mars 2017, lors des Journées Nationales des Infirmiers Libéraux (JNIL), un symposium avait pour thème la protection des infirmiers libéraux face aux AES et engageait à « réfléchir à de futures actions à mettre en œuvre, qu’il s’agisse de l’établissement d’un système de surveillance couvrant les infirmiers libéraux, de systèmes d’accès aux dispositifs médicaux sécurisés là où il sont nécessaires.»

Sécuriser toujours et encore les matériels

L’article mentionne en conclusion que « l’implantation des matériels de sécurité renforcée par la directive européenne 2010/32/UE incite les établissements à un effort de sécurisation des dispositifs au sein de leur structure, alors que nombre de procédures s’effectuent encore avec du matériel conventionnel. »

Vous pourrez en savoir plus ici sur l’engagement d’HSBI en ce domaine.
Découvrir nos Brevets et produits

Pour en savoir plus :

Dossier AES sur infirmiers.com

Le symposium BD de la JNIL : ici