HSBI,
de brevets en produits

Protéger, en innovant

Depuis 2014, Patrick Lamas s’est fixé un axe de recherche et de développement sur un profil de startup tournée vers l’innovation biotechnologique : la SAS HSBI a été montée avec un capital de 125 000 € et fonctionne aujourd’hui sur ses fonds propres.

En 2017, plusieurs brevets font déjà partie de l’actif de la société quand d’autres sont en cours d’obtention.

Outre la gazométrie, domaine historique de recherche pour Patrick Lamas, HSBI s’est fixée d’autres axes de R&D : étude de dispositifs pour éviter le risque infectieux associé aux prélèvements coronarographiques, à la pose de cathéters périphériques et aux interventions sur fistules artério-veineuses. Recherches soutenues aujourd’hui par 2 brevets.

Gazométrie, au corps à corps…

Chaque prélèvement artériel nécessaire à une gazométrie peut faire l’objet d’un AES percutané.
En analysant les rapports AES RAISIN 2015 et CCLIN Est 2015 — ce dernier pour des notions plus précises,— on trouve des chiffres éloquents : les AES percutanés représentent plus de 78% de l’ensemble des AES, les autres étant liés à des projections oculaires, ou sur le visage ou sur peau lésée. Et parmi les AES percutanés, 35% ont lieu lors de prélèvements.
Ces accidents d’exposition au sang touchent à 60% le personnel paramédical soit plus de 8700 accidents déclarés sur un total de 14 624, personnel en grande majorité (72% CCLIN Est) relevant de moins de 5 ans d’ancienneté, que l’on peut supposer en cours de formation.
Le rapport du CCLIN Est note enfin que dans la catégorie des AES pouvant être évités, 39 % concernent la manipulation d’une aiguille.

En concevant CERTEX, un pansement prophylactique compressif hémostatique, HSBI ne pouvait mieux se proposer au soutien des personnels soignants en leur imaginant une protection innovante dans leur pratique hospitalière.

CERTEX est aujourd’hui un produit conceptuellement abouti et a déjà fait l’objet d’une phase utilisateur. L’affinage du design du prototype sera finalisé avant l’étude clinique.

CERTEX par HSBI, la protection rapprochée en milieu hospitalier

14600

En 2015, le nombre d’AES déclarés en France avoisinait les 15 000, répartis sur 825 établissements de soins. Rapport AES-RAISIN 2015